jeudi 22 juin 2006

Engrais 5

....
Le ciel sombre s'échevelle de gros nuages noirs qui ouatent le temps. Qui comblent les interstices du cerveau fiévreux de Arnold Larkett. Qui portent ses rêves. Ses cauchemars.
Elle n'a pas été plus difficile à séduire que les autres. Elle est dodue comme il faut. C'est bien. Il lui faut le maximum de matière.
Deux jours déjà. Il va vraiment falloir le faire. Et puis demain c'est lundi.
On est au moment qu'il préfère ..juste avant.. lorsque c'est à lui de décider....lorsque c'est lui qui a le pouvoir...
Après c'est toujours moins bon...Il ne reste des sensations que le souvenir qui s'estompe et qu'il lui faudra faire revivre pour exister de nouveau.
Aprés c'est lundi et il faut retourner au travail.

Lorsque Arnold Larkett va dans sa cuisine il aime bien lui parler. Tout à l'heure encore il s'est montré si....causant.
Un a un les mots s'égrainent et résonnent dans sa mémoire.
Passent de brins d'herbe en brin d'herbe. Reviennent à ses lèvres trop minces.
Accroupi devant Elle, sous ses grands yeux fous d'effroi, une main sous le petit menton qui tremble...

" Viens ma belle.....Viens...
- Viens que je te prenne et que je t'écrase. Tu m'entends !
Sort de là.. et rejoins mes mains. Tu m'entends ?
Tu sais que j'en rêve. Et je te vois qui crève... Ma belle ?
Alors tu veux quoi pour dîner ? j'ai fait du poisson .
De toutes façons tu ne vas pas manger.
Eh ?! Ma belle ! regarde moi quand je te parle !T'entends ! !
Tu as vu ma pelouse ?....viens....je t'y emmène...
Touche et sens....ça te plaît non ? c'est moi qui la nourri.
Alors ? ta journée s'est bien passée ? je vais te faire une nuit en herbe.
Allez viens....ma belle....dans mes mains... "


....à suivre...

                          

2 commentaires:

Elisael a dit…

La petite boule d'angoisse monte sournoisement ! C'est toujours aussi efficace, cet Engrais-là !

Valérie L a dit…

Là, le lecteur est en haleine...