jeudi 6 novembre 2008

Voyage à Marrakech. Jour 1

Après avoir pris possession de notre jolie petite chambre et découvert la terrasse pour un peu de repos, nous sommes partis à l'aventure dans la médina...Marie notre hôtesse nous ayant prodigué quelques conseils et doté d'un plan très..."créatif" on va dire ;) nous étions sûrs de nous perdre...ce qui n'a pas manqué!

Quelques infos utiles,
-si on se perd, demander son chemin à une dame ou une jeune fille à l'allure occidentale, éventuellement à un commerçant. Elles ne vous expédient pas dans la mauvaise direction et ne réclament pas d'argent. Éviter les jeunes gars qui guettent le touriste à tous les croisements...

-La circulation est vraiment délirante, vélos, mobylettes, petits taxis, charrettes..et ça roule à toute vitesse!, il ne faut se soucier que de ce qui est devant soi et ne pas faire d'écarts brusques. Les klaxons préviennent que quelqu'un va passer, ce n'est pas agressif, c'est un ballet très fluide, on prend vite le coup, on traverse quand on veut où on peut, on se faufile et ça passe, toujours en frôlant, mais ça passe;)

En chemin nous avons changé des € contre des dirhams (1€= 10drs) et acheté le dentifrice oublié et avons découvert Marrakech, dans le bruit, la poussière, la pollution et l'animation...les yeux grands ouverts.

Et nous sommes laborieusement parvenus jusqu'à la place Jemâa el Fna, en venant de la place Sidi Ben Slimane, tout au Nord de la médina et nous avons mangé une omelette aux herbes à la crémerie Le Toubkal, qui ne paie pas de mine, mais pour trois fois pas cher c'était bien bon:-)

                



La place Jemâa El Fna, au premier abord, n'a rien de transcendant, bien que les marchands de jus d'orange et d'épices dans leurs jolies carrioles l'égaient déjà en journée.
Il y a aussi les tatoueuses au henné, mais le premier jour je suis restée sur ma faim, ayant tellement entendue parlé de cette place classée par l'Unesco..

                      


La pauvreté est partout, les conditions de vie de beaucoup sont déchirantes, il ne faut pas se le cacher.
Mon statut d'occidentale n'a pas été ce que j'ai préféré c'est clair...

Les porteurs devant les hôtels qui attendent en siestant dans leurs carrioles:

                         


Et les chats, partout..pour les amoureux des chats que nous sommes c'est vraiment pas évident.. celle-ci aura eu une bonne partie de nos assiettes;)

                       



à la prochaine pour les premières visites!

2 commentaires:

Kajin a dit…

C'est difficile de constater de visu les conditions de vie dans certains pays... Notre petit confort nous paraît soudainement bien riche!

Bises à toi!

Patricia a dit…

Ce sont des destinations qui font rêver mais la réalité est souvent différente de ce que l'on pensait ! A notre niveau, nous ne pouvons pas changer beaucoup de choses quoiqu'à travers le tourisme on apporte un peu de richesse.
Merci pour ton reportage, vivement la suite !
Bisous